Il s’agit, potentiellement, d’un tournant majeur de la saison de la Premier League. Le leader, Liverpool, qui n’avait jusqu’à présent perdu qu’une fois en Premier League, à Tottenham (1-2, le 30 septembre) dans des conditions controversées, a chuté pour la seconde fois, ce dimanche, à Arsenal (1-3), dans le cadre de la 23e journée.

Ce résultat fragilise à la fois la première place des Reds, tout en relançant les Gunners dans la course au titre, puisque ceux-ci sont désormais deuxièmes, à deux points de leurs adversaires du jour. À noter qu’en cas de succès lundi soir à Brentford, Manchester City reviendrait dauphin.

En attendant, si Liverpool a perdu ce dimanche, c’est en partie en raison de son capitaine, Virgil Van Dijk. Le Néerlandais, qui avait récemment reconnu que la perspective du départ de Jürgen Klopp était « difficile à accepter », semble effectivement perturbé par cette annonce, car il était méconnaissable à l’Emirates.

Une performance collective remarquable d’Arsenal

Sur l’ouverture du score, Van Dijk, mal placé, laisse ainsi s’échapper Kai Havertz, aligné en faux 9, dont le tir repoussé par Alisson a ensuite été repris par Bukayo Saka (1-0, 14e). Et sur le deuxième but des Gunners, initié par un long ballon de Gabriel, Gabriel Martinelli a profité d’une mésentente surréaliste entre le Néerlandais et son gardien brésilien pour marquer dans le but vide (2-1, 67e).

Mais, au-delà des erreurs de Van Dijk, Arsenal, qui a pour une fois délaissé son 4-3-3 pour évoluer en 4-2-3-1, s’est imposé en réalisant une performance collective remarquable, faisant preuve de beaucoup d’agressivité (notamment au milieu de terrain) et beaucoup de sûreté dans ses transmissions (notamment en attaque). L’emprise des joueurs de Mikel Arteta en première période a été telle que, à la pause, Liverpool n’avait aucun tir cadré et un Expected Goal de… 0,1.

Plus étonnant encore, les Reds sont malgré tout parvenus à égaliser, juste avant la mi-temps, sur un coup du sort invraisemblable, Luis Diaz profitant d’une hésitation de William Saliba et d’une mauvaise sortie de David Raya pour glisser un ballon que Gabriel a involontairement glissé contre son camp, de la main (1-1, 45+3e).

Konaté expulsé en fin de match

En deuxième période, les hommes de Jürgen Klopp se sont enfin procuré quelques occasions, à l’image d’une frappe tendue de Diaz captée par Raya (62e). Mais Arsenal, qui bénéficié de l’énergie apportée par ses entrants (Jakub Kiwior à la mi-temps, Leandro Trossard à la 74e et Reiss Nelson à la 79e), ont confirmé leur emprise sur la rencontre, qui s’est illustrée par une expulsion logique d’Ibrahima Konaté, qui a reçu un second carton jaune après un geste d’antijeu sur Havertz (88e) et un troisième but tardif des Londoniens, signé Trossard, qui a enchaîné un grand pont sur Curtis Jones avec un tir entre les jambes d’Alisson (3-1, 90e+2).

Source de l’article