Alors que les Coyotes et les Kings s’apprêtent à disputer deux rencontres préparatoires en Australie ce week-end, plusieurs amateurs découvrent qu’il y a du hockey à l’autre bout du monde.

Au cours des dernières années, la Ligue nationale de hockey (LNH) a tenu des matchs un peu partout dans le monde pour promouvoir leur produit. Plusieurs pays européens ont accueilli des matchs, tout comme la Chine et le Japon.

Mais cette fois, la LNH innove avec un premier passage dans l’hémisphère sud, là où le hockey est bien vivant.

L’animateur de TVA Sports Jean-Philippe Bertrand est bien placé pour en parler. En 2010, il s’est exilé pour une saison à Dunedin en Nouvelle-Zélande pour jouer au hockey.

«Il y a effectivement une ligue semi-professionnelle en Australie et en Nouvelle-Zélande. La ligue australienne compte huit équipes et la ligue en Nouvelle-Zélande en compte six», raconte celui qui a terminé au deuxième rang des pointeurs de la ligue lors de son passage chez le Thunder de Dunedin.

Mais qu’est-ce qui explique la soudaine popularité du hockey dans ces deux pays ?

«Le but en or de Sidney Crosby aux Jeux olympiques de Vancouver a battu des records d’écoute en Australie», souligne l’ancien animateur de La Dose.

Les ligues semi-professionnelles sont donc plus organisées que jamais, les équipes pouvant accueillir chacune cinq joueurs étrangers. Des Canadiens, Américains et Européens traversent le globe pour vivre une expérience hors du commun.

Des airs de rugby sur glace

Les deux pays de l’Océanie sont reconnus mondialement pour le rugby. Et disons que le hockey sur glace n’y pas fait pas exception.

«Le hockey disputé là-bas n’est pas très technique, mais il est certainement très physique. Ce sont des joueurs de rugby sur patin, chaque occasion est bonne pour frapper un adversaire», mentionne Bertrand.

À l’image des All Blacks au rugby, l’équipe nationale néo-zélandaise de hockey effectue le traditionnel haka sur la patinoire avant chaque match.

Influencé par le hockey sur gazon

L’Australie et la Nouvelle-Zélande sont deux pays qui pratiquent beaucoup le hockey sur gazon, ce qui se reflète sur la glace quand vient le temps de troquer les souliers pour les patins.

Sur gazon, tous les bâtons sont droitiers. Impossible d’être gaucher, puisque la majorité des compétitions internationales l’interdit. Un règlement qui a une incidence directe lorsque les joueurs pratiquent le hockey sur glace.

«Je dirais que 95% des joueurs là-bas sont des droitiers ! Normalement, le ratio est plutôt de 75-25 en faveur des gauchers», explique l’animateur.

Même si l’Australie est loin des normes nord-américaines et européenes, le pays a tout de même produit un champion de la Coupe Stanley. L’Australien Nathan Walker a soulevé la coupe en 2018 avec les Capitals de Washington (photo principale).

Voyez le segment de Jean-Philippe Bertrand avec Jean-Charles Lajoie dans la vidéo ci-dessus.

Source de l’article