« Quel est votre impression après cet échec contre l’Espagnol Martinez-Abelenda aux pénalités dans le golden score pour votre premier combat dans ce Masters ?
Sa tactique était de m’empêcher de faire du judo. J’ai l’impression que je n’avais pas les ressources physiques pour compenser cette tactique. C’était un peu dur, je voyais le match se dérouler et je n’arrivais pas à agir.

Vous avez eu une saison longue, est-ce dû à une lassitude physique et mentale ?
J’ai fait tous les Grands Chelem, les Mondiaux (5e en mai à Doha), c’était peut-être la compétition de trop. C’est comme ça. Il fallait être là, je n’ai pas réussi à l’être. J’ai serré les dents jusqu’ici, essayé de ne pas trop m’écouter car la fatigue physique, émotionnelle, psychologique étaient là. C’est évident. J’ai fait de mon mieux.

L’absence de Shirine Boukli, vice-championne du monde des – 48 kg soit absente (malade), vous a-t-elle mis un peu plus de pression ?
Non. J’essaie de ne pas trop prendre ça en compte. J’espérais faire une bonne compétition, aller au bout, ce n’est pas le cas. Il faut d’abord se reposer et reprendre le travail.

Place au vacances maintenant ?
Oui, on a presque trois semaines, il faut en profiter pour se régénérer émotionnellement, physiquement et repartir en septembre.

Pour continuer sur votre grande saison, avec notamment trois victoires en Grand Chelem (Paris, Tel Aviv, Antalya), où vous avez passé plusieurs caps…
Oui, on verra la suite. On sait qu’il y a une grosse concurrence en France (pour les JO 2024), on verra qu’elle sera la sélection pour les Championnats d’Europe (3-5 novembre). En fonction, on avisera. »

Source de l’article