A moins d’un an de son premier grand rendez-vous avec le Tour de France, dont il est clair qu’il figure désormais au sommet de ses objectifs, Remco Evenepoel va passer un véritable crash test sur la Vuelta en affrontant le duo des Jumbos, Jonas Vingegaard et Primoz Roglic, lui qui doit aussi démontrer qu’il peut s’élever au niveau du Danois en haute montagne. Lors de sa chronique sur cyclismactu.net, Cyrille Guimard a apporté un premier élément de réponse…

Dans la longe route qui est censée le mener vers une victoire dans le Tour de France, Remco Evenepoel sait qu’il lui faudra surmonter plusieurs très gros obstacles, dont deux particulièrement impressionnants : Tadej Pogacar et Jonas Vingaard. S’il veut gagner le Tour un jour, le champion belge sait qu’il n’aura pas d’autres choix que de terrasser les deux cadors. La tâche s’annonce extrêmement ardue, surtout que Remco Evenepoelmalgré ses capacités physiques hors du commun, a parfois affiché quelques limites en très haute montagne.

Un challenge aussi difficile qu’un match à trois avec Pogacar et Vingegaard

En tout cas, à l’occasion de la Vuelta qui commence samedi, le leader de la Soudal-Quickstep va être plongé dans le grand bain puisqu’il lui faudra affronter le duo de la Jumbo-Visma Primoz Roglic-Jonas Vingegaardun challenge largement aussi difficile qu’un match à trois avec Vingaard et Pogacar. Evenepoel peut-il réaliser l’exploit et l’emporter ?

« Le duo des Jumbos devrait l’envoyer à la 3ème place du général »

Lors de sa chronique pour cyclismeactu.net, Cyrille Guimard a livré un premier éclairage : « La Jumbo-Visma a quand même l’avantage avec deux coureurs capables de faire la différence. Mais c’est toujours difficile d’avoir deux leaders dans la même équipe, puisqu’il y a des egos, des ambitions… même si pour l’instant la Jumbo-Visma le gère relativement bien. Logiquement, ils devraient être capables de mettre Remco Evenepoel en difficulté, voire de l’envoyer à la 3e place du général. Dans un match à trois, ce n’est pas obligatoirement le plus fort qui gagne, parce qu’il peut y avoir des stratégies qui font qu’à un moment Evenepoel ne puisse pas suivre les attaques des uns et des autres, comme Tadej Pogacar sur le Tour de France 2022. D’autant plus que l’équipe d’Evenepoel est un petit peu légère par rapport à la Jumbo-Visma. Mais ce match va être intéressant à suivre. Et j’ai le sentiment que le Belge a encore passé un cap. Est-ce que ça suffira ? C’est la grande inconnue de cette Vuelta (…) Un pronostic ? Un Jumbo-Visma, je ne prends pas beaucoup de risques (rires). Je pense qu’Evenepoel va être en difficulté, ou alors il est totalement aérien et là il rentre dans une autre dimension. Donc je mettrais Roglic, qui est toujours à l’aise sur les routes espagnoles, mais il faut mettre un billet sur les deux autres aussi ». Assurément, Evenepoel ne partira pas avec la faveur des pronostics face à un tel duo, alors qu’il doit encore prouver qu’il peut lutter d’égale à égale avec Vingaard en très haute montagne. Mais s’il l’emporte, il aura assurément frappé un très grand coup à dix mois du départ du prochain Tour de France.

Source de l’article