Alors que le champion français Julian Alaphilippe n’a pas été en mesure, malgré tous ses efforts et son courage, d’être au niveau d’une victoire d’étape dans le Tour de France cet été, Davide Bramati, directeur sportif de la Soudal-Quickstep, se montre persuadé que le double champion du monde retrouvera son top niveau l’an prochain. Des propos loin d’être anodins.

Mis sous haute pression en début d’année par le patron de la Soudal-Quickstep Patrick Lefévère, Julian Alaphilippe n’est pas parvenu à répondre sur le vélo comme il l’aurait voulu, malgré un excellent Dauphiné, où il a remporté une étape en costaud et réalisé une épreuve quasiment au niveau des meilleurs en montagne. Malheureusement, le champion français n’est pas parvenu à maintenir son niveau au Tour, où il n’a pas été en mesure de lutter réellement pour la victoire d’étape malgré ses nombreux efforts.

« Julian, vous verrez l’année prochaine… »

Pourtant, le directeur sportif italien de l’équipe belge, David Bramatia tenu des propos résolument optimistes dans le courant du mois d’août, comme rapporté par cyclismeactu.net : « Je pense que Julian a été très malchanceux. Après la mauvaise chute de l’an dernier, ce n’était pas facile de repartir. Aujourd’hui quand on perd des mois, on ne laisse pas derrière soi que quelques courses, mais toute une base de solidité, de constance… par rapport aux années précédentes. Mais c’est un garçon qui a beaucoup gagné et je m’attends à ce qu’il gagne encore beaucoup. On a vu comment Julian a affronté le Tour, il a essayé presque tous les jours. Après la victoire au Dauphiné peut-être lui aussi attendait-il un peu plus, mais le niveau est vraiment très relevé. Aujourd’hui, si vous perdez une semaine, c’est comme si vous perdiez un mois. Et le Tour s’est toujours couru de façon folle, à part une étape et les contre-la-montre. Après ce qu’il a vécu, je suis convaincu qu’Alaphilippe reviendra après cette saison. Il doit d’abord avoir une saison sans accrocs majeurs. Il lui faut encore l’hiver pour pouvoir travailler sur cette base et vous verrez l’année prochaine. Ce championnat du monde aurait pu être pour lui mais il est venu un peu épuisé. Les jours précédents, il n’était pas à 100% à cause d’un petit rhume. Mais maintenant, nous regardons vers l’avenir. Comme je l’ai déjà dit, il est important de boucler cette saison de manière cohérente ».

Il gardera un statut

Tout cela témoigne en tout cas du fait qu’au sein de l’équipe belge, on semble désormais croire à un retour au top du Français, contrairement à ce qu’avait laissé penser Patrick Lefévère en début de saison. Dans ces conditions, il y a de fortes chances que le Français reparte avec un statut de leader sur certaines courses l’an prochain, notamment sur les Flandriennes.

Source de l’article