Julian Alaphilippe a donné ces derniers jours des informations sur son début de saison 2024, avec le grand objectif du Tour des Flandres. Au passage, le double champion du monde a lâché une phrase qui donne des indications quant à son avenir, lui qui sera en fin de contrat avec la Soudal-Quickstep au terme de la saison.

En début de semaine, Julian Alaphilippe a levé le voile sur son début de saison 2024, confirmant ce que le10sport.com avait analysé, à savoir qu’il allait mener l’équipe Soudal-Quickstep à l’occasion de la campagne des classiques flandriennes, avec comme point d’orgue le Tour des Flandres. Julian Alaphilippe a notamment indiqué, dans des propos rapportés par cyclismeactu.net : « Le premier objectif sera le Tour des Flandres, même si avant cela, il y aura les Strade Bianche et Milan-San Remo, ainsi que les autres Classiques du nord ».

Alaphilippe sait que s’ouvre une saison décisive

Au sujet de sa participation au Tour de France, le double champion du monde est resté évasif, ce qui tend à confirmer qu’il existe bel et bien un doute sur le sujet : « Pour la suite, je vais en parler avec la direction sportive et nous verrons ». Mais surtout, Julian Alaphilippeà l’occasion de ces quelques nouvelles données sur son compte Instagram a souligné l’importance que revêt la saison prochaine : « Pour moi, 2024 sera une saison importante, avec l’ambition de rester à un niveau élevé tout au long de l’année, ce qui n’est jamais simple ».

Le contexte réuni pour le retour du grand Alaphilippe

Comment interpréter cette phrase ? Si elle tend à confirmer que le double champion du monde regarde bien du côté de l’épreuve sur route des Jeux Olympiques, car s’il est bien un élément qui rend cette saison spéciale, c’est bien l’existence des JO à Paris, elle paraît aussi, et surtout, liée au fait que Julian Alaphilippe arrivera au terme de son contrat avec la Soudal-Quickstep. En clair, le champion tricolore sait pertinemment que s’il veut maintenir son statut de coureur de niveau mondial, que ce soit en prolongeant avec l’équipe belge ou en rejoignant une autre équipe, française ou internationale, il n’a pu le choix : il lui faut retrouver un niveau tout proche de ses meilleures années. En étant réinstallé dans un rôle de leader sur les flandriennes, avec une équipe à son soutien, et au sortir d’une saison où il a été épargné par les gros pépins physiques, ce qui lui a permis de retrouver le rythme du top niveau, Alaphilippe se retrouve de nouveau dans les meilleures conditions. De quoi ouvrir les plus grands espoirs pour l’avenir.

Source de l’article