« Vous disiez avant le match qu’il vous fallait trouver un moyen pour mieux jouer contre Carlos Alcaraz, c’est ce que vous avez réussi à faire ?
J’ai réussi à mieux jouer. J’ai bien joué dans les quatre sets mais il faut être à 11/10 face à lui et j’étais à ce niveau dans les trois sets que je gagne. Le troisième (qu’il a perdu)j’étais à 9,5 ou 10/10 mais on voit que ce n’est pas assez contre lui. J’ai réussi à vraiment bien jouer, bien servir, à toucher les lignes sur des moments importants… Je suis très content mais le tournoi n’est pas fini.

On a l’impression qu’avec le bruit de plus en plus grand dans le public, vous avez essayé de jouer encore plus vite sur la fin pour faire taire ce bruit. C’est ce que vous tentiez de faire ?
Je ne sais même pas ce que je faisais à la fin. Vous ne voulez jamais servir pendant le bruit mais je ne suis pas quelqu’un qui aime faire rebondir la balle 15 fois parce que ça me sort de mon rythme. Si j’ai fait rebondir trois fois et que je sens que ça se calme un peu, je vais servir. C’est peut-être ce qui s’est passé ou peut-être que j’étais aussi un peu nerveux et c’est pour ça que je suis allé plus vite. En général, avec cette pression, je peux faire des doubles mais aussi de gros services. Et une fois que vous avez réussi une balle de match, qui s’en soucie ?

« [Novak] sera dix fois meilleur que ce jour-là, donc je dois être dix fois meilleur que ce jour-là »

Daniil Medvedev à propos de la finale face à Novak Djokovic.

Comment jugez-vous votre niveau en défense ce soir ? Ça doit être un des matches où vous avez couru le plus…
C’était bien parce que sur certains points que j’ai perdus, je me disais que j’étais quand même allé chercher des balles qui étaient vraiment dures à remettre. Ce qui voulait dire que j’allais pouvoir le refaire et que, peut-être, il allait manquer ou j’allais faire un meilleur coup. J’étais dans la zone. Quand je suis comme ça, je suis un grand défenseur. Carlos joue tellement vite, il n’y a pas le temps de regarder ce qu’il fait. À chaque fois que j’étais un peu plus lent, j’ai réussi à faire mieux derrière.

Comment pouvez-vous vous servir de votre finale de 2021 gagnée face à Novak Djokovic pour préparer celle de dimanche, elle aussi face au Serbe ?
La seule manière de m’en servir c’est de penser que Novak n’est jamais le même après une défaite. Il est différent, il aura une mentalité différente. C’est pour ça qu’il a gagné 23 Grands Chelems et je ne sais pas combien de Masters 1000. Donc je dois rentrer sur le court en sachant qu’il sera dix fois meilleur que ce jour-là et que donc, si je veux toujours le battre, je dois être dix fois meilleur que ce jour-là. C’est ce que je vais essayer de faire. »

Source de l’article