Jean-Charles Lajoie a exprimé samedi après-midi, depuis Québec, l’affection et l’admiration qu’il avait pour son ami et collègue décédé Yvon Pedneault, en racontant notamment son dernier moment avec lui.

«Ç’a été très difficile parce que le premier quart d’heure il ne me reconnaissait pas, il était très confus, et à un moment donné les yeux se sont ouverts tout grands et il a dit “mon grand ami Jean-Charles », et là on a eu un gros câlin et on s’est assis l’un en face de l’autre, très proches, en se tenant les mains, et on a conversé pendant près de trois quarts d’heure», a confié l’animateur.

«[…] et subitement, sans appel, question banale, “Yvon est-ce que tu sais si t’as des examens de prévus demain” et là il est devenu très très confus, la réponse ne faisait plus aucun sens, alors je l’ai simplement serré dans mes bras, cajolé et il s’est endormi comme ça, c’est la dernière fois que je l’ai vu», a-t-il poursuivi.

M. Lajoie a encensé son ami, son «mentor» et son «confident».

Yvon Pedneault s’éteint à l’âge de 77 ans : reportage –

«Il m’a beaucoup aidé, particulièrement dans la dernière année, dans les derniers mois, parce qu’il avait toujours une bonne oreille et ce petit quelque chose au fond de l’œil d’espièglerie, de très humain, puis il savait trouver les mots et les bons conseils», a-t-il raconté, avec émotion.

Jean-Charles Lajoie a également expliqué à quel point la maladie a évolué vite, sans leur [lui et le fils d’Yvon] laisser le temps d’organiser une fête pour que Yvon Pedneault revoie ses amis et sa famille une dernière fois.

«Dieu que c’est allé vite, ça ne fait aucun sens». «Il est parti tout doucement cette nuit, le cœur a tout simplement arrêté de battre», a-t-il lâché.

Source de l’article