Naturalisé français en novembre 2023, Emmanuel Meafou a fêté sa première sélection avec le XV de France, dimanche lors de la victoire au pays de Galles (24-45). Le deuxième ligne a vécu un moment particulier lors de La Marseillaise qu’il a répété sur une plateforme de streaming musical.

Ses premiers pas tant attendus avec les Bleus ont enfin eu lieu. Emmanuel Meafou (25 ans) a fêté sa première sélection avec le XV de France lors de la large victoire au pays de Galles (24-45), dimanche dans le Tournoi des VI Nations. La fin d’une longue attente pour le staff qui avait intégré le Toulousain à des entraînements il y a un an et demi et qui l’espérait pour la dernière Coupe du monde. Mais l’Australien – arrivé en France en 2018 – a obtenu sa naturalisation française trop tard (en novembre 2023) pour cela. Une blessure au genou juste avant le début du Tournoi en février avait encore retardé ses premiers pas en Bleus.

« Je la connais par coeur »

L’attente a donc pris fin sur la pelouse du Principality Stadium de Cardiff avec un moment émouvant pour lui: les hymnes. L’imposant deuxième ligne a ainsi parfaitement récité La Marseillaise en peaufinant son apprentissage sur une plateforme de streaming musical. « Oui, je la connais par coeur », confie-t-il dans une interview à L’Equipe. « C’était important pour moi, comme de bien parler français. Je voulais être Français et je suis Français. Depuis que l’on a commencé à parler de moi en équipe de France, j’ai répété la Marseillaise sur Spotify. Je relisais tous les mots et je travaillais. Maintenant, c’est bon! »

Le natif d’Otahuhu (Nouvelle-Zélande) reconnaît avoir été envahi par de nombreuses pensées au moment de s’aligner avec ses coéquipiers entre Alexandre Roumat et Thibaud Flament. « J’ai pensé à tout le travail que j’avais fait pour vivre ce moment-là mais aussi beaucoup aux gens qui m’ont aidé, comme le staff et mes coéquipiers de Toulouse avec qui je joue depuis que je suis arrivé en France », énumère-t-il. « J’ai pensé aussi à ma famille et à tout ce qu’elle a fait. Chanter la Marseillaise, c’était un moment incroyable. L’ambiance était formidable. Même si on était à Cardiff, on entendait beaucoup les supporters français. »

Après la victoire face au XV du Poireau, Meafou a célébré sa première cape avec quelques bières en compagnie des autres novices et du reste du groupe. Mais lui a échappé au célèbre bizutage en chanson. Sauf pépin physique, le deuxième ligne toulousain devrait connaître sa première sélection sur le sol français, samedi à Lyon (16h) pour la réception de l’Angleterre lors de la dernière journée du Tournoi des VI Nations.

Source de l’article