Jeudi, l’Ukrainienne Olga Kharlan a été disqualifiée des épreuves de sabre aux Mondiaux d’escrime de Milan pour ne pas avoir serré la main de son adversaire russe. La sabreuse a finalement été réintégrée et s’est vue offrir un quota qualificatif pour les Jeux olympiques de Paris en 2024.

Les championnats du monde d’escrime ne sont finalement pas terminés pour Olga Kharlan. Disqualifiée jeudi à Milan pour ne pas avoir serré la main de son adversaire russe lors de l’épreuve individuelle de sabre, un geste contraire au règlement, qui stipule qu’il faut obligatoirement saluer son adversaire une fois le combat terminé. l’Ukrainienne va être réintégrée.

Le Comex de la Fédération internationale d’escrime s’est réuni en début d’après-midi ce vendredi. Pour permettre la réintégration de l’Ukrainienne, victorieuse de son match mais donc disqualifiée sur carton noir, le Comex a changé un article du règlement. Désormais, serrer la main de son adversaire ne sera plus obligatoire, il sera possible de le saluer simplement avec l’arme. Olga Kharlan sera donc de retour pour disputer les épreuves par équipes dimanche.

« J’ai donné un signe de respect à mon adversaire. La seule chose que je ne voulais pas faire, c’était lui serrer la main et j’avais cette possibilité, justifiait Olga Kharlan auprès de RMC Sport jeudi en fin de journée. Je lui ai proposé de nous saluer avec les sabres et elle ne l’a pas fait. »

Le CIO lui offre un quota qualificatif pour les JO de Paris 2024

Dans une lettre partagée par le ministre ukrainien des Sport, le Comité international olympique (CIO) a par ailleurs annoncé qu’il offrait un quota à la sabreuse pour les Jeux olympiques de Paris en 2024. « Au vu de la situation, le CIO va vous attribuer un quota qualificatif pour les Jeux olympiques de Paris 2024, dans le cas où vous ne vous seriez pas qualifiée dans le temps imparti, écrit Thomas Bach, patron de l’instance à destination de Kharlan. Nous faisons cette exception également parce que les procédures en cours ne rattraperont en aucun cas les points de qualification que vous avez manqués à cause de votre disqualification. »

En réaction à cette disqualification, le CIO avait demandé de faire preuve de « sensibilité » à l’égard des sportifs ukrainiens. De son côté, la fédération d’escrime ukrainienne annonçait jeudi avoir « protesté » contre la disqualification de Kharlan: « Nous attendons la prise en compte immédiate de cette protestation, afin que cette disqualification soit annulée », avait alors lancé le président de l’instance, Mykhaïlo Illiachev. Il a finalement été entendu.

Source de l’article