Il était le prince du désert. Celui qui a fait se lever la foule du court n°3, bondée et joyeuse, heureuse d’assister à la performance d’un Français adulé ici, Gaël Monfils. Samedi, le 54e joueur mondial a en effet sorti du tournoi le Polonais, Hubert Hurkacz, éminence du top 10, pointé au 8e rang du classement ATP. Une victoire en trois sets (6-0, 6-7 [5]6-2), une bagarre comme il les aime, à la lumière crue des projecteurs, dans une soirée froide que le Français a vite enflammée.

Car le premier set de Gaël Monfils, samedi, est à classer au rang des petits bijoux. En 26 minutes, pas une de plus, le Français a purement éparpillé Hurkacz comme rarement le Polonais le fut ces derniers temps. Avec dès le premier jeu, quatre retours longs et sublimes sur premières balles et un break blanc, Monfils a donné le ton et a joué la manche comme dans un rêve.

À Indian Wells, Monfils est en jambes, « mon corps est dans le bon mouvement »dit-il. Alors, il ne badine pas. C’est tout en violence, tout en férocité qu’il a martyrisé le Polonais au cours d’un premier set tempête. Mal mis au service, son arme létale, souvent de travers en coup droit, notamment lorsqu’il s’agissait d’avancer sur des balles à hauteur d’épaule, Hurkacz était à la peine et Monfils régalait, à l’image de ce point dantesque, avec amortie, contre amortie, double tweener d’Hurkacz et smash gagnant du Français.

Le court n°3 derrière « la Monf »

Évidemment, au tennis, on ne s’invite pas pour l’éternité au paradis. Une double faute fâcheuse et un break concédé d’entrée de deuxième manche installaient un peu plus le Polonais dans le match. Hurkacz retrouvait ses séquences fétiches en deux coups, Monfils faisait un peu moins jouer et il y avait match. Mais le Polonais n’était pas royal non plus et le Français, lui, ne fléchissait pas.

Quand « la Monf », physiquement, pesait de tout son poids en défense, Hurkacz, lui, déconnectait parfois, envoyant valser un énième coup droit à deux mètres pour galvauder, par deux fois, son break d’avance (à 3-4 puis 4-5). Mais il avait le bon goût (ou le mauvais selon le camp choisi) de retrouver une première balle de service percutante sur le jeu décisif pour envoyer l’affaire sur un troisième set.

Premier succès sur un top 10 depuis août 2023

Le public était aux anges d’en avoir un peu plus sous la mirette. Mais leur coeur était pris. Des « let’s go Monfils, let’s go » descendaient en cascade des tribunes et « la Monf », comme bercé par ce doux support, retrouvait une qualité de retour précieuse pour breaker une fois et rebreaker encore dans la foulée. À 4-0, il n’y avait plus qu’à conclure. Hurkacz n’était alors plus vraiment là. Mais l’image était belle des deux hommes se tapant dans la main à leur retour sur la chaise à 4-1.

Pour Monfils, ce succès sur un top 10, le premier depuis sa victoire face à Stefanos Tsitsipas à Toronto à l’été 2023, est la confirmation éclatante que le bonhomme de 37 ans est fringant depuis plusieurs semaines déjà. Dans sa politique d’empilage des victoires, sans aller voir plus loin, il se verrait bien en gratter une de plus au tour suivant face au Britannique Cameron Norrie.

Source de l’article