Dans un mois, Olivier Giroud soufflera ses 37 bougies. Mais le meilleur buteur de l’histoire des Bleus (54 unités) reste toujours aussi déterminant. Pour ses débuts en Serie A cette saison, l’AC Milan s’est appuyé sur un but et une passe décisive du Chambérien pour s’imposer à Bologne (2-0). Une performance marquée par une énorme efficacité face à la belle équipe dirigée par Thiago Motta, et par des gestes exceptionnels.

Il aura suffi de 11 minutes au champion du monde français pour placer les siens devant au score. Isolée à l’entrée de la surface, côté droit, la recrue Christian Pulisic a centré vers le second poteau et un autre nouveau, Tijjani Reijnders. À la limite de la sortie de but, le Néerlandais a remis dans l’axe où, seul au monde, Olivier Giroud a conclu d’une reprise du droit (1-0, 11e).

Une victoire en trompe-l’oeil

Puis, 10 minutes plus tard, le buteur s’est mué en parfait pivot. Pulisic, toujours lui, a initié un mouvement de 45 mètres, côté droit. Arrivé aux 25 mètres, plein axe, l’Américain s’est servi d’un une-deux avec Giroud pour armer une lourde frappe croisée du droit. Imparable, dans le petit filet gauche. L’avant-centre français a frôlé le doublé à la 28e, sur une reprise smashée du gauche bien détournée par Lukasz Skorupski, le gardien bolonais. Rafael Leao s’est également montré, mais son festival dans la surface n’a trouvé que le poteau (89e).

Voilà pour les réjouissances, mais le Milan a beaucoup souffert, sauvé deux fois par les montants. Charalampos Lykogiannis a trouvé la barre de Mike Maignan dès la 1re minute, avant une belle parade du portier français devant Lewis Ferguson (34e). L’ailier suisse Dan Ndoye, 22 ans, a ensuite provoqué côté gauche et heurté le poteau (60e). L’essentiel est sauf pour les Rossoneri : les trois points d’entrée et de la confiance pour plusieurs cadres offensifs.

Source de l’article