Titulaire d’un Master en journalisme sportif, je suis tombé amoureux du tennis dès l’enfance et j’ai toujours aimé lire les belles histoires de ce sport. Aujourd’hui, je souhaite les raconter, profiter de ma passion à fond et être au plus proche des as du circuit.

Le week-end dernier, Gaël Monfils était présent à Oslo pour la première étape de l’exhibition appelée Ultimate Tennis Showdown (UTS) créée par Patrick Mouratoglou. Cette compétition qui met en scène quelques-uns des meilleurs joueurs du monde et des personnalités fortes du circuit est censée se dérouler dans la bonne ambiance et la détente, au moins en dehors du terrain. Pourtant, un incident a fait beaucoup parler : la disqualification de Gaël Monfils pour un geste qui aurait blessé un superviseur.

Est-ce que ce ne serait pas là l’événement le plus marquant du week-end du côté de l’UTS ? Outre la victoire finale d’Andreï Roublevl’exhibition a fait beaucoup parler d’elle à la suite de la disqualification de Gaël Monfils, qui en a surpris plus d’un. Auparavant, le Français avait perdu un premier match face à Alex de Minaur mais l’incident a eu lieu après dans les vestiaires.

Une plaisanterie qui tourne mal

C’est d’abord le compte officiel de l’UTS qui a surpris tout le monde en annonçant la disqualification du célèbre joueur français à cause d’un « échange ludique » dans les vestiaires avec un superviseur du tournoi, Stéphane Apostolou. Quelques heures plus tard, Gaël Monfils a apporté plus de précision. « Comme le dit le communiqué de l’UTS, il n’y avait aucune malveillance ou négativité de ma part. Pas d’insulte, pas de violence. Pourtant, en plaisantant dans le vestiaire, Stéphane s’est malheureusement blessé. Je n’ai jamais eu l’intention de blesser ou de lui causer du mal et, heureusement, Stéphane le sait » a-t-il confié.

Une décision surprenante

S’il s’agit seulement d’une petite plaisanterie qui a mal fini, il reste surprenant de voir Gaël Monfils se voir punir de la sorte, lui qui n’a bien sûr jamais connu de vrai geste d’humeur sur le circuit. « La disqualification donne l’impression qu’il y a eu un problème ou une altercation dans les coulisses, mais en réalité il n’y en a pas eu, c’était un accident et rien de plus » poursuit-il tout de même. Il est vrai qu’on est en droit de se poser la question sur la nature réelle de cette disqualification…

Des rendez-vous qui laissent perplexes

Cet incident aura au moins permis à l’UTS de se faire une certaine publicité. Il n’en reste pas moins bizarre qu’une telle situation ait pu se produire lors d’une exhibition où justement les joueurs sont censés assurer le show sans se prendre la tête. Si les exhibitions prennent déjà beaucoup de place dans le calendrier, il ne manquerait plus que les joueurs se fassent disqualifier…

Source de l’article