Avec la FFF et la LFP, le ministère de l’Intérieur s’intéresse au milieu des agents de football, dernièrement concerné par plusieurs affaires d’exercice illégal de la profession.

Ce mardi 5 mars, le ministère de l’Intérieur a lancé un groupe de travail sur « les faux agents de joueurs ». C’est le patron du Service central des courses et jeux, Stéphane Piallat, qui a ouvert cette journée de travail. La Fédération française de football (FFF) et la Ligue de football professionnel (LFP) étaient représentées lors de cette journée. Ce groupe de travail montre une volonté forte de régulation sur le territoire français.

Ces dernières années, de nombreuses affaires concernant l’exercice illégal de la profession d’agent ont été médiatisées. Lors de ce moment d’échange, le cadre légal et les bonnes pratiques de la profession d’agent de joueur ont été discutés. C’est ensuite le cas des avocats mandataires sportifs qui a été abordé par les protagonistes, avec un zoom particulier sur les avocats hors des clous.

Faire connaître ce sujet auprès des parquets

Devant les participants, Jean-Yves Lourgouilloux, procureur de la République adjoint près du tribunal judiciaire de Marseille et président du réseau des magistrats référents sport (MARS), est ensuite revenu sur les enjeux judiciaires de la profession d’agent de joueurs. Les magistrats européens, via le réseau MARS, sont déjà très au fait de certaines dérives. Faire connaître ce sujet auprès des parquets est aussi un des objectifs.

Dans les prochaines semaines, ce sujet va revenir au cœur de l’actualité. L’ancien président du club de football d’Angers SCO, Saïd Chabane, sera jugé devant le tribunal correctionnel de Bobigny du 25 au 29 mars 2024 pour exercice illégal de l’activité d’agent sportif et blanchiment en bande organisée.

Source de l’article