Qualifié pour la medal race en ILCA 7, Jean-Baptiste Bernaz savait depuis samedi que, mathématiquement, il ne pouvait plus accéder au podium. En gagnant la finale ce dimanche sur le plan d’eau très peu venté de La Haye (5 noeuds), le champion du monde 2022 a voulu malgré tout finir en beauté et conforter sa quatrième place au général. Le titre est revenu à l’Australien Matt Wearn qui s’est imposé devant le Britannique Michael Beckett et le Néo-Zélandais George Gautray.

« De bon augure pour 2024 »

« Je suis forcément frustré de ne pas être sur le podium, mais ça me tenait à coeur de faire une belle manche aujourd’hui, a réagi Bernaz. Je pense que c’était important vu ma déception d’hier de ne plus pouvoir jouer une médaille. La soirée a été difficile, mais j’ai eu le soutien de l’équipe et de copains qui m’ont envoyé des textos pour me remonter le moral. »

« Maintenant, terminer quatrième, c’est solide et de bon augure pour 2024, poursuit-il. Il y a vraiment beaucoup de densité dans la flotte, le niveau monte, je vais continuer à bosser. Le prochain gros rendez-vous sera le Championnat du monde à Adélaïde (Australie) fin janvier puis, ensuite, ce sera la dernière ligne droite vers les JO. »

Source de l’article