Des tee-shirts à l’effigie de l’étoile filante de l’athlétisme mondial, des chants, des fleurs… Le Kenya a rendu vendredi à l’occasion de funérailles nationales un ultime hommage à Kelvin Kiptum, recordman du monde du marathon, décédé dans un accident de voiture, il y a bientôt deux semaines.

Le président du pays William Ruto et Sebastian Coe, le président de la Fédération internationale d’athlétisme (World Athletics), avaient fait le déplacement pour ses obsèques à Chepkorio, dans l’ouest du pays, où Kelvin Kiptum est né, a grandi et est mort. Devant le cercueil ouvert, près duquel le chef de l’Etat s’est recueilli, un bouquet de fleurs avait été déposé.

Des centaines de personnes aux obsèques

Plusieurs centaines de personnes ont assisté à la cérémonie, parmi lesquelles la championne kényane Faith Kipyegon, détentrice du record du monde du 1 500 m, et qui avait brièvement détenu l’été dernier celui du 5 000 m.

Favori des Jeux Olympiques de Paris, l’été prochain (26 juillet – 10 août), Kelvin Kiptum, marié et père de deux enfants, s’est tué à 24 ans dans la nuit du dimanche 11 février, après une sortie de route. Son entraîneur, le Rwandais Gervais Hakizimana, 36 ans, également à bord, a aussi été tué. Il a été inhumé dans son pays.

« Ce que Kelvin a réalisé était extraordinaire »

Sebastian Coe, président de World Athletics

Jeudi, des centaines de personnes avaient rendu hommage au marathonien dans les rues d’Eldoret, haut lieu de la course à pied. Leur passage devant le cercueil du marathonien avait été accompagné de chants, ou d’un silence respectueux.

« Ce que Kelvin a réalisé était extraordinaireavait déclaré jeudi Sebastian Coe. Avoir atteint de tels sommets si jeune est déjà presque unique (Kiptum avait battu le record du monde du marathon dès sa troisième course sur la distance seulement). » Il avait également déploré la perte « d’une vie encore extraordinairement jeune ».

Source de l’article