Dans une interview à L’Equipe, Pascal Chanteur, le président du syndicat des coureurs, apporte son soutien à Julian Alaphilippe après les nouvelles attaques de Patrick Lefevere, son patron chez Soudal Quick-Step.

Dans ses attaques répétées contre Julian Alaphilippe, Patrick Lefevere a encore passé un cap. Interrogé par le magazine flamand Humo sur les contre-performances du double champion du monde ces deux dernières années, le patron de la Soudal Quick-Step a sorti le lance-flammes, en allant même sur le terrain personnel.

« Julian est un bon gars. Mais après avoir signé son méga contrat, on ne l’a plus vu. Je pense que chez lui, il y a eu trop de fêtes et trop d’alcool », a-t-il notamment déclaré. « Julian est sous la coupe de Marion (Rousse, sa compagne, ndlr). » Devant la violence de ces attaques, Marion Rousse a pris la parole ce mercredi sur ses réseaux sociaux pour dénoncer l’attitude « inadmissible » de Patrick Lefevere.

« C’est déplorable »

Auprès de L’Equipe, Pascal Chanteur, président de l’Union nationale des cyclistes professionnels, le syndicat des coureurs, parle lui de « harcèlement ». « C’est déplorable qu’un employeur puisse avoir de tels propos à l’encontre d’un de ses salariés. Ce genre de choses se passerait dans une entreprise lambda, le salarié serait en droit d’aller déposer plainte », estime-t-il, convaincu qu’une discussion entre Julian Alaphilippe et Patrick Lefevere est aujourd’hui nécessaire pour tenter de mettre les choses à plat.

Et Pascal Chanteur de préciser: « Si Julian venait à nous missionner, il est clair qu’on mettra tout en œuvre pour faire valoir les droits de l’athlète. » Après avoir lancé sa saison en Australie, le Français de 31 ans fera son retour en Europe ce samedi sur le circuit Het Nieuwsblad, en Belgique.

Source de l’article