Alors que le GP d’Arabie saoudite se déroule cette semaine à Djeddah, les autorités locales viennent de présenter le futur circuit qui pourrait intégrer dès 2027 le calendrier de la F1, en plus de l’épreuve déjà existante.

Celui-ci, édifié au coeur d’une cité nouvelle qui sort de terre depuis 2019, au milieu du désert, comportera 21 virages, dont le premier – baptisé « la lame » – s’élèvera à 70 mètres de haut, soit l’équivalent d’un immeuble de 20 étages. Un circuit toboggan avec un dénivelé total de 108 mètres par tour. La longueur de la piste pourrait dépasser les 7 kilomètres et devenir ainsi le plus long des tracés de F1 actuels.

Ce circuit spectaculaire, créé par l’ancien pilote Alexander Wurz et l’architecte Hermann Tilke, est pensé pour devenir le plus spectaculaire des circuits jamais construits. Et viendra intégrer une cité, baptisée Qiddiya, dédiée aux loisirs.

L’Arabie saoudite compte inclure ce GP au calendrier existant et ainsi pouvoir proposer deux épreuves par saison. Avec un calendrier à 24 épreuves et difficilement extensible au-delà de 25, il devient chaque année de plus en plus problématique pour les GP européens de conserver leur place dans le calendrier. D’où la volonté affichée de Liberty Media, propriétaire de la F1, d’organiser une rotation au calendrier de plusieurs GP européens. Comme par exemple d’alterner une année sur deux le GP de Belgique et le GP des Pays-Bas.

Source de l’article