La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a convoqué les dirigeants de la fédération française d’athlétisme afin qu’ils s’expliquent au sujet du fiasco des mondiaux de Budapest, à moins d’un an des JO de Paris 2024. La France n’a, pour l’instant, pas décroché la moindre médaille.

À moins d’un an des Jeux Olympiques à domicile, un tel fiasco interpelle forcément. À la veille de la clôture des mondiaux d’athlétisme 2023 à Budapest, la France n’est pas encore parvenue à rapporter le moindre métal et se rapproche inexorablement du zéro pointé. Elle ne compte également que trois finalistes (classés dans les huit premiers), son pire bilan et de loin, après Helsinki en 1983 et Doha en 2019 (6). En outre, l’abandon du décathlonien Kevin Mayer n’a évidemment rien arrangé.

Giraud, Ravier, et Barras devront s’expliquer devant le ministère

Alerté, le ministère des Sports dirigé par Amélie Oudéa-Castéra a, selon nos informations, convoqué la Fédération français d’athlétisme ce mardi 29 août, afin qu’elle détaille cet échec. Le président de la fédération André Giraud, le directeur technique national Patrick Ranvier, et le directeur de la haute performance Romain Barras sont attendus pour expliquer cette absence de résultats, à onze mois des Jeux olympiques de Paris. Claude Onesta, directeur de l’ANS (Agence nationale du sport), sera également convié ainsi que Yann Cucherat, manager de la préparation des JO.

Avant ce rendez-vous, la France espère que ses derniers espoirs lui éviteront de repartir bredouille de Hongrie. Le perchiste Thibaut Colet (finale à 19h05 ce samedi), ou la finale du 4×100 mètres (21h40) avec les frères Zeze, Pablo Matéo et Mouhamadou Fall, pourraient sauver l’honneur.

Aurélien Tiercin avec Nicolas Pelletier

Source de l’article