Loin du compte, les épéistes français se sont largement inclinés (32-45) en finale des Championnats du monde, contre une Italie souveraine à domicile, samedi à Milan. Le trio composé de Romain Cannone, Yannick Borel et Alexandre Bardenet ramène donc une médaille d’argent, après les titres de 2019 et 2022.

Le collectif entraîné par Hugues Obry avait lancé le duel contre le voisin transalpin sur un tempo lent, cette guerre des nerfs à laquelle peut virer l’épée, avec un premier relais rendu à 1-1 par Alexandre Bardenet.

La France rapidement distancée

Mais tout s’est subitement accéléré dès le second relais et c’est comme si les Bleus avaient perdu leur rythme dans ce 8-8 furieux de Yannick Borel. Pourtant à égalité (9-9), les Français se sont inclinés sur les trois relais suivants, qui ont vite donné à l’Italie dix touches d’avance (15-25 après cinq relais).

Dans la seconde moitié de la finale, les Italiens ont su gérer leur avance, privilégiant les touches doubles et jamais les Français ne sont parvenus à se rapprocher. Au mieux, Cannone, sur le seul des neuf relais remporté par un épéiste français (!), aura-t-il réussi à placer le score à moins 9. L’Italie n’a fait qu’accentuer son avance sur les deux derniers relais, pour offrir le titre mondial à Davide Di Veroli, Gabriele Cimini et Andrea Santarelli.

Le Venezuela, lui, a remporté la médaille de bronze.

Source de l’article