Pris à leur propre jeu. Les Américains, pourtant favoris de leur demi-finale face à l’Allemagne – malgré une défaite au deuxième tour et le statut d’équipe invaincue de leurs adversaires – ont chuté vendredi en demi-finale de la Coupe du monde. Un revers étonnant à bien des égards. Surtout par l’ampleur du score (113-111), digne des matches NBA auxquels les membres de Team USA sont normalement rodés.

Face aux hommes de Steve Kerr s’est dressée une escouade allemande en lévitation. À l’adresse insolente (58 % au tir) mais surtout nourrie par les boulevards laissés en défense par les Américains.

L’attaque, d’entrée

Dès la première possession, les deux équipes s’embarquaient dans un match d’attaque (31-33, 10e), qui se confirmait à la pause sans qu’aucune des équipes ne parvienne à prendre le dessus (60-59, 20e).

C’est au retour des vestiaires que les affaires se sont gâtées pour Anthony Edwards (23 points, 8 rebonds) et les siens. Dès la reprise ils encaissaient un 11-4 offrait l’avantage aux Allemands. Qui ne le relâchèrent plus jamais. Ce qui n’empêcha pas de voir un match fou, des enchaînements de paniers fou, et des individualités qui se démarquaient. À l’image de Daniel Theis (21 points, 7 rebonds) et surtout d’Andreas Obst (24 points, 6 passes). « Obst a été la clé de ce matchconcédait Steve Kerr, l’entraîneur américain. Nous l’avions ciblé, et nous avons échoué à le contenir. »

« Nous sommes venus pour remporter l’or »

Gordie Herbert, entraîneur de l’Allemagne

Pourtant, Team USA a réussi à relancer le suspense, enflammant la salle dans les cinq dernières minutes. Revenus à trois unités à 3’14 du buzzer, les Américains ont échoué une minute plus tard à égaliser sur un tir à trois points d’Edwards. Le rapproché à un point sur deux lancers francs d’Austin Reaves (21 points), à 107-108, était suivi d’un énorme tir d’Obst, tandis que Dennis Schröder, bien plus en forme qu’en quart de finale, maintenait l’écart ensuite (107-113). Un écart suffisant pour contenir deux derniers paniers de Reaves, et sombrer dans une liesse sans pareille.

Il s’agit d’un succès historique pour l’Allemagne, médaillée de bronze à l’Eurobasket 2022 : elle atteint pour la première fois la finale de la Coupe du monde, et est assurée, pour la première fois également, de remporter deux médailles consécutives en compétition internationale.

« Nous ne sommes pas encore satisfaitslivrait l’entraîneur Gordie Herbert après la victoire. Nous sommes venus pour remporter l’or. » À défaut de pouvoir remplir cet objectif, annoncé en début de tournoi, les États-Unis retrouveront dimanche en petite finale le Canada. Et Manille saura se délecter de la surprise qui lui a été réservée et ce Allemagne-Serbie que pas grand monde n’avait vu venir.

Source de l’article