C’est une scène à laquelle le monde du sport n’assistait plus qu’à travers le tennis depuis plus d’un an que la guerre a été déclenchée par la Russie en Ukraine : une Ukrainienne a affronté une adversaire russe, ce jeudi matin, dans le cadre des Championnats du monde d’escrime organisés à Milan.

La sabreuse Olga Kharlan, multiple médaillée mondiale et olympique, avait été autorisée par son gouvernement à se présenter aux Mondiaux italiens dans les jours qui ont précédé la compétition, alors que jusque-là, un décret gouvernemental interdisait aux athlètes ukrainiens de prendre part aux compétitions où se présentait un contingent russe sous bannière neutre.

Un impact sur la participation ukrainienne aux JO 2024 ?

Le tirage au sort des tableaux principaux de ces Mondiaux avait réservé deux duels Ukraine-Russie dès le premier tour et le petit milieu de l’escrime s’interrogeait : les matches auraient-ils lieu ? Mercredi matin, l’épéiste Igor Reizlin a ainsi déclaré forfait pour raison médicale juste avant de monter sur la piste contre Vadim Anokhin.

Mais le lendemain, Olga Kharlan a pu se présenter face à Anna Smirnova. L’Ukrainienne l’a emporté (15-7) mais a refusé de serrer la main de son adversaire à la fin du combat, comme ses compatriotes du tennis.

Si Kharlan a pu monter sur la piste, c’est que le gouvernement ukrainien, via le ministère des Sports, a amendé son décret mercredi soir, après l’entrée en lice de Reizlin, mais avant celle de la sabreuse. Reste à savoir maintenant quelles perspectives ouvre cette inflexion de la politique ukrainienne avant les JO de Paris 2024.

Source de l’article