Largement dominé au match aller (3-0), l’Olympique lyonnais a pris sa revanche au Groupama Stadium en l’emportant 1-0 ce dimanche face à un timide Olympique de Marseille. Porté par ses nombreuses recrues hivernales, Lyon a montré un bien meilleur visage et s’offre trois points lui permettant de quitter la zone de relégation.

Une victoire de prestige. Moins de deux mois après la lourde claque 3-0 infligée par l’OM lors du match aller, l’Olympique lyonnais s’est imposé 1-0 face aux mêmes Marseillais au Groupama Stadium dimanche. Une victoire importante pour les hommes de Pierre Sage, qui quittent la zone de relégation pour se replacer à la 15e place.

La rencontre avait pourtant débuté par un geste totalement fou d’Amine Harit, tentant de lober Anthony Lopes sur le coup d’envoi (1e). Mais la première période a largement tourné en faveur des Lyonnais, qui ont ouvert le score et auraient même pu doubler la mise.

Nuamah en dynamiteur, Lacazette en finisseur

Sur le côté droit, le Ghanéen Ernest Nuamah a fait parler ses jambes et sa vivacité pour mener la vie dure à une autre recrue hivernale, l’ancien Nantais Quentin Merlin, aligné d’entrée par Gattuso.

Nuamah permettra à Alexandre Lacazette d’ouvrir le score, sur un centre fort au second poteau (1-0, 37e). Les deux hommes ont failli signer le but du break sur la même combinaison, mais cette fois-ci le capitaine lyonnais s’est heurté au poteau sur sa frappe puis à Pau Lopez sur sa reprise (43e).

Au retour des vestiaires, l’OL est resté tranchant, Gift Orban passant tout proche de son premier but pour sa première titularisation avec son nouveau club en coupant au second poteau un centre de Maitland-Niles (51e).

Clauss apporte du dynamisme

La rencontre a changé de physionomie au retour des vestiaires à la faveur des entrées de Jonathan Clauss et Faris Moumbagna, qui ont apporté de l’oxygène à une phocéenne à la peine. L’international français, dont l’OM voulait se débarrasser cet hiver, n’a cessé de se projeter et de créer du danger face à un bloc lyonnais de plus en plus acculé.

Ce n’est pas un hasard si la première frappe cadrée de l’OM intervient sur un centre de Clauss, pour une reprise de volée de Harit, qui force de nouveau Lopes à un arrêt exceptionnel. Puis Azzedine Ounahi, replacé un cran plus haut, reprend et enchaîne avec un contrôle de la poitrine et une frappe dans le mur lyonnais (69e).

Décisif offensivement en première période, Maitland-Niles finira par se muer en sauveur de l’OL après un une-deux entre Pierre-Emerick Aubameyang et Moumbagna (78e), alors que Lopes était battu. Les Marseillais continueront de pousser, en vain.

Une prestation lyonnaise encourageante

Après un début de saison compliquée, l’Olympique lyonnais s’offre une victoire de prestige dans cet Olympico, avec de bonnes sensations concernant les différentes recrues hivernales, à commencer par Nemanja Matic, particulièrement performant au milieu de terrain. Les hommes de Pierre Sage se rassurent et remontent à la 15e place de Ligue 1, à trois points de Metz, premier relégable. Quant à l’équipe de Gennaro Gattuso, elle n’avance plus en 2024 et stagne à la 8e place, à trois points de Lens, premier européen.

Source de l’article