Titulaire d’un Master en journalisme sportif, je suis tombé amoureux du tennis dès l’enfance et j’ai toujours aimé lire les belles histoires de ce sport. Aujourd’hui, je souhaite les raconter, profiter de ma passion à fond et être au plus proche des as du circuit.

Numéro 4 mondial et qualifié pour la première fois de sa carrière au Masters, Jannik Sinner est arrivé à Turin dans la peau du joueur qui a passé un cap cette année et qui peut prétendre au titre. Parfait lors de son entrée en lice face à Stéfanos Tsitsipas, l’Italien a enregistré une victoire de prestige face à Novak Djokovic mardi soir au terme d’un énorme combat de plus de 3 heures. Il s’agissait certainement d’un des plus grands matches de l’année en 2 sets gagnants, surtout dans cette ambiance de Coupe Davis.

Vainqueur de son premier titre en Maîtrise 1000 cette année, à Torontoet demi-finaliste en Grand Chelem pour la première fois de sa carrière à WimbledonJannik Sinner connaît les meilleurs mois de sa carrière en ce moment. L’Italien, qui a réussi à augmenter son niveau de quelques crans, ne perd quasiment plus. Mardi soir, face à Novak Djokovicil a réussi une grande performance en s’imposant pour la première fois contre le Serbe, face auquel il s’était incliné 3 fois auparavant. Un grand match que l’on pourrait retrouver pourquoi pas dimanche pour la finale…

« Je sais que je peux le battre maintenant »

Très solide face à l’agressivité de Novak Djokovic mardi soir, Jannik pécheur n’était pas loin de battre le Serbe sans se faire breaker. Coupable de quelques erreurs dans le tie-break du 2ème set, il a pris le large dans le troisième dans une ambiance incroyable avant de se faire rejoindre instantanément. Avant de s’imposer largement au tie-break du troisième set. « Après la demi-finale de Wimbledon, je sentais que je me rapprochais, même si j’avais perdu en trois sets. Mais j’avais confiance et je savais que je pouvais faire un grand match. Si on met tout ensemble, jouer le n°1 mondial à Turin, le gars qui a gagné 24 Grands Chelems, dans une telle ambiance, je pense que ce match est au top, oui. Mais même si j’avais perdu, c’était un grand match. Pour moi, c’était important de faire un gros match et de me sentir proche de son niveau. Dans ma tête, je sais maintenant que je peux gagner contre lui. Oui, c’est un match spécial » a confié l’Italien après sa victoire.

Un vrai cap passé

Vainqueur de 15 de ses 16 derniers matches sur le circuit ATP, Jannik pécheur a tapé dans l’œil ces derniers mois. L’Italien reste maintenant sur deux victoires face à Carlos Alcaraz et il a réussi à inverser la tendance dans ses affrontements avec Daniel Medvedev en gagnant les deux finales à Pékin et à Vienne. Désormais, il a réussi à se défaire de Novak Djokovic et c’est bien le signe que quelque chose a changé pour lui. Pas encore tout à fait qualifié pour les demi-finales du Maîtriseavec le niveau de jeu qu’il a montré, il pourrait bien se retrouver en finale dimanche.

L’espoir de tout un pays

Numéro 4 mondial, soit le meilleur classement pour un Italien dans l’ère Open à égalité avec Adriano Panatta, Jannik pécheur est l’attraction de ce tournoi à Turin. Mardi soir, le public a donné de la voix pour l’accompagner dans cet exploit qu’il était en train de réaliser. Incroyable de réussite au service, comme son adversaire, l’Italien a connu deux passages exceptionnels dans ce match : à la fin du premier set et au troisième set pour conclure l’affaire.

Source de l’article