Numéro huit mondial, le Polonais Hubert Hurkacz a été battu par Gaël Monfils ce samedi lors du deuxième tour du Masters 1 000 d’Indian Wells. Les Français ont été au rendez-vous avec six qualifications au total. De son côté, Novak Djokovic a lâché un set mais s’est qualifié.

Une belle soirée pour les Bleus, ponctuée par Gaël Monfils. La « Monf » a battu le Polonais Hubert Hurkacz, numéro 8 mondial, au deuxième tour du Masters 1000 d’Indian Wells (Californie, Etats-Unis) samedi. Le Français âgé de 37 ans et 54e mondial a eu besoin de trois sets (6-0, 6-7, 6-2) pour valider sa plus belle victoire de la saison, à l’issue d’un match nocturne.

Le dernier succès de Gaël Monfils contre un membre du Top 10 datait d’août 2023 contre le Grec Stefanos Tsitsipas lors du Masters 1000 de Toronto. Au prochain tour, Monfils affrontera lundi le Britannique Cameron Norrie (28e) pour une place en 8es de finale.

Belle journée pour les Bleus

Avant lui, cinq autres Français se sont qualifiés pour le troisième tour. Les têtes de série Ugo Humbert, Adrian Mannarino et Caroline Garcia ont tenu leur rang pour leur entrée en lice, après avoir été épargnés de premier tour.

Humbert, désormais 14e joueur mondial qui lorgne sur le Top 10 après sa victoire lors de l’ATP 500 de Dubaï la semaine dernière, n’a pas été flamboyant, mais suffisamment solide dans les moments importants pour se défaire de l’Américain Patrick Kypson (6-4, 6-4). « Ce sont les matchs où je suis le plus fier de moi, ceux où je n’ai pas de bonnes sensations. Je voulais juste me montrer solide au service et arriver à faire un break », a-t-il commenté.

Le Messin âgé de 25 ans a aussi expliqué avoir ressenti une douleur aux adducteurs côté droit, qu’il avait eu à gérer la semaine dernière à Dubaï, et qui l’a empêché de beaucoup s’entraîner en Californien.

Adrian Mannarino (21e) a facilement dominé en deux sets le Tchèque Tomas Machac (6-1, 6-2) et retrouvera au prochain tour le Bulgare Grigor Dimitrov (13e), tombeur samedi du Français Alexandre Müller (7-5, 6-2).

Les JO « en tête »

Après avoir perdu au premier tour de ses trois derniers tournois, Caroline Garcia a peiné mais enfin retrouvé le succès contre la Bulgare Viktoriya Tomova (6-1, 3-6, 6-3). « Ce genre de victoire, ça ne me soulage plus, les scénarios se répètent », a-t-elle déploré après un passage à vide dans le deuxième set.

Les jeunes Arthur Fils (19 ans, 43e) et Diane Parry (21 ans, 61e) ont eux réussi à éliminer des têtes de série, respectivement l’Espagnol Alejandro Davidovich (23e) en deux sets (6-3, 6-4) et la Canadienne Leylah Fernandez (22e) (7-5, 5-7, 6-2). Interrogée sur une éventuelle entrée dans le Top 50, Parry a répondu avoir plutôt « les Jeux olympiques de Paris en tête ». « Il ne reste plus beaucoup de temps, tous les tournois comptent, c’est un rêve pour moi je suis obligée d’y penser. »

Le classement du 10 juin, après Roland-Garros, fera office de sélection: les 56 meilleurs par sexe avec un maximum de quatre par pays seront qualifiés. La sensation du jour a failli venir de Clara Burel (22 ans, 47e), qui a fait trembler le Stadium N.1 d’Indian Wells en menant 5-2, puis en servant à 5-3 pour le match dans la dernière manche face à l’Américaine Coco Gauff, numéro trois mondiale.

Gauff a fini par revenir pour l’emporter au tie-break (2-6, 6-3, 7-6), mettant en avant un combat « mental ». « C’est la façon dont on se comporte les mauvais jours, pas les bons, qui importe vraiment », a philosophé la jeune star, vainqueure du dernier US Open, qui fêtera ses 20 ans mercredi.

Après les Bleus, qui ont illuminé le début de journée, le vert a fait son apparition sur le court principal, couleur de la tenue du numéro un mondial serbe Novak Djokovic. L’empereur du tennis, au port toujours altier malgré le poids de ses 24 titres du Grand Chelem, n’avait plus disputé ce tournoi depuis 2019, et ne l’a plus remporté depuis 2016 (après 2008, 2011, 2014 et 2015).

De nouveau bienvenu aux Etats-Unis malgré sa non-vaccination contre le Covid-19, Djokovic n’a pas été parfait contre l’Australien Aleksandar Vukic (6-2, 5-7, 6-3), qui a souvent tenu l’échange face à son prestigieux adversaire. L’Australien a notamment remporté le deuxième set d’un superbe retour laser sur la ligne, spécialité habituelle de Djokovic.

Mais le numéro 1 mondial, qui n’avait plus joué depuis son élimination en demi-finale de l’Open d’Australie en janvier, a su serrer le jeu au moment opportun pour s’éviter trop d’ennuis.

Source de l’article