Lors du Canal Football Club ce dimanche, Samir Nasri a dédramatisé l’élimination de l’OM dès le troisième tour préliminaire de Ligue des champions. S’il connaît la problématique financière, l’ancien joueur phocéen pense qu’il est préférable d’avoir de vraies ambitions en Ligue Europa.

L’OM va devoir se remettre de la déception. Mardi, le club phocéen a été éliminé au stade du troisième tour préliminaire de Ligue des champions à l’issue d’une séance de tirs au but (2-1, 5-3 t.a.b) face au Panathinaïkos. Par conséquent, les joueurs de Marcelino disputeront cette saison la Ligue Europa.

« Il y a des signes encourageants »

Consultant pour Canal + et ancien joueur de l’OM, Samir Nasri a estimé dimanche lors du Canal Football Club que cette situation pourrait être un mal pour un bien: « Marseille voulait se qualifier pour la Ligue des champions, c’était mieux pour les finances du club. Mais si l’OM s’était qualifié, il n’aurait pas pu gagner la compétition. Donc je préfère que le club fasse une finale ou une demie en Ligue Europa à l’issue d’un vrai parcours plutôt que de jouer une phase de poules en Ligue des champions et de sortir en étant quatrième pour ne plus avoir de compétition européenne. »

Reversé en phase de groupes de Ligue Europa, l’OM connaît bien cette compétition à l’image des finales disputées en 2004 (alors en Coupe de l’UEFA) et 2018. « Ils ont un effectif taillé pour jouer une Coupe d’Europe cette saison parce qu’ils ont tous les postes pratiquement doublés, a jugé Nasri. Sur ce que je vois depuis le début de saison, d’accord il n’y a pas eu la qualification mais il y a des signes encourageants. »

La saison dernière, l’OM n’avait pas démérité en Ligue des champions mais était finalement arrivé en dernière position de son groupe. Depuis la saison 2021-2022, la troisième place en phase de poules de Ligue Europa offre aussi la possibilité d’être reversé en Ligue Europa Conférence. L’OM avait vécu cette situation lors de la première édition, allant alors jusqu’aux demi-finales de cette C4.

Source de l’article