Sélectionner une page

La fédération française de voile a ouvert une enquête pour « comportements inappropriés » envers le skipper Kevin Escoffier. Le Français était déjà la cible d’une enquête judiciaire pour des faits survenus en mai dernier aux Etats-Unis.

La Fédération française de Voile (FFVoile) a ouvert mercredi une nouvelle procédure disciplinaire pour « comportements inappropriés » envers des femmes visant le skipper Kevin Escoffier, déjà cible d’une enquête judiciaire pour des faits identiques survenus en mai aux Etats-Unis lors de l’escale d’une course.

« La cellule de la Fédération en charge de la lutte contre les violences sexuelles a reçu des signalements qui concernent d’autres comportements inappropriés de Kevin Escoffier envers des femmes », a écrit la Fédération dans un texte transmis à l’AFP.

Cette procédure vient s’ajouter à celle ouverte en juin, portant uniquement sur les « incidents qui se sont produits pendant l’étape de The Ocean Race de Newport », a-t-on appris de même source.

Ces nouveaux témoignages, sur laquelle la Fédération n’a pas souhaité faire de commentaire à ce stade, ont conduit « Jean-Luc Denéchau, président de la Fédération Française de Voile » à ouvrir une nouvelle procédure disciplinaire.

Des témoignages décrivant des « dérapages répétés » d’Escoffier

Une enquête avait été ouverte début juillet par le parquet de Paris à l’encontre du navigateur de 43 ans après un premier signalement effectué par la FFvoile pour des faits « apparentés à une agression sexuelle », selon une source proche du dossier.

« Après analyse des premiers éléments, la brigade de répression de la délinquance faite aux personnes a été saisie », avait précisé le parquet. Mi-juin, le Canard Enchaîné avait rapporté le témoignage de plusieurs personnes décrivant des « dérapages répétés » du navigateur breton envers des femmes.

Kevin Escoffier a remporté The Ocean Race en 2017-18 et compte aussi à son palmarès la Transat Jacques-Vabre 2005, ainsi que le Trophée Jules-Verne en 2012, sur le Maxi Banque Populaire V de Loïck Peyron.

Avant de quitter l’écurie PRB-Holcim, il souhaitait se lancer à l’assaut du prochain Vendée Globe, en 2024. Il avait été l’un des héros de la dernière édition. Naufragé dans la tempête au large du Cap de Bonne-Espérance, il avait sauté dans son radeau de survie avant d’être secouru in extremis par un autre concurrent, Jean Le Cam.

Source de l’article