800 m femmes : Lamote passe, Mu est bien là

Sur 800 m, Rénelle Lamote a été la seule des trois Françaises engagées à passer le cap de séries. La triple vice-championne d’Europe a pris la 3e place de sa course en 2’00 »22 et a assuré l’essentiel, sous une température déjà très élevée peu après 10h30 et qui l’a fortement handicapée. « J’ai eu super chaud en entrant sur la piste. J’ai fait un peu la maline à l’échauffement parce que je pensais que ça allait et je ne voulais pas la veste de froid, explique-t-elle. Et n’avoir fait que deux courses dans la saison avant les Mondiaux, retrouver les filles, la tension, c’était le plus dur à gérer. Ça ira mieux en demies dans une course qui ressemblera plus à la Ligue de diamant. Je vais y aller avec le couteau entre les dents. »

Lena Kandissounon, 5e de sa série en 2’00 »81, n’a pas réussi un chrono suffisant pour passer au temps : « Il ne manque pas grand-chose. C’était super dur avec une densité folle. Il y a une ambiance très spéciale quand on rentre dans le stade, on a l’impression qu’il vibre. C’est la première fois que je vis ça. C’était très intense mais ça donne envie de repartir au travail. » Enfin, Agnès Raharolahy, 8e et dernière en 2’01 »93 de sa série, a été bousculée dans le dernier virage, sans parvenir à recoller au peloton.

La championne olympique et du monde, l’Américaine Athing Mu, dont le coach Bob Kersee avait laissé entendre récemment que sa participation aux Mondiaux restait hypothétique, était bien présente au départ. Elle a remporté sa série en 1’59 »59 et son duel annoncé avec la Britannique Keely Hodgkinson, elle aussi qualifiée sans souci, devrait bien avoir lieu, arbitré par la Kenyane Mary Moraa.

Perche hommes : Collet seul Bleu en finale, Guttormsen à la trappe

À la perche, Thibaut Collet sera le seul engagé français présent en finale, grâce à un saut à 5,75 m réussi au premier essai. Ce fut bien plus délicat à 5,35 m, barre passée au dernier essai pour le Grenoblois. Baptiste Thiery n’a pas pu faire mieux que 5,70 m et Ethan Cormont, en manque de séances techniques ces dernières semaines après une blessure aux quadriceps, s’est arrêté à 5,55 m. Le champion d’Europe en salle norvégien Sondre Guttormsen ne sera pas en finale, puisqu’il a seulement franchi 5,55 m. Autre victime de marque, le Grec Emanouil Karalis, qui n’a pas réussi le moindre saut.

« C’était un petit peu galère à gérer, mais je savais que j’étais bien, et il n’y avait aucune raison que ça ne marche pas aujourd’hui, a déclaré Collet. J’ai fait un petit faux départ au début, mais après je passe toutes les barres au premier, c’est essentiel parce que samedi il va falloir faire la même chose. C’était une bonne piqure de rappel. »

Longueur hommes : Pinnock s’envole, Pommery reste à quai

Le jeune Jamaïquain Wayne Pinnock (22 ans) a assommé les qualifications de la longueur avec un bond à 8,54 m (+1,2 m/s) à son premier essai, tout simplement la meilleure performance mondiale de l’année, et accessoirement un record personnel amélioré de 17 cm. Le champion olympique grec Miltiadis Tentoglou a attendu son dernier saut, à 8,25 m, pour se tirer d’un mauvais pas et se hisser en finale. L’Indien Murali Sreeshankar, qui a sauté à 8,41 m cette année, a été éliminé lors de ces qualifications (7,74 m).

Pour Jules Pommery, la matinée a été très compliquée, avec 7,23 m comme seul saut mesuré, au 2e essai, une marque évidemment très insuffisante pour que le médaillé de bronze des Championnats d’Europe 2022, diminué par une récente entorse à une cheville, puisse se hisser parmi les 12 qualifiés.

« Je ne suis pas étonné, je l’aurais été si ça passait, expliquait Pommery. On ne peut pas battre les meilleurs mondiaux quand on est sur une jambe et demi et qu’on est sur la retenue, c’est pas magique. Ma cheville, ça va, entre guillemets. Elle est pas en train de gonfler, elle va pas exploser donc je vais continuer les soins, et tout ça me nourrira. »

200 m hommes : Ryan Zézé disqualifié

Les séries n’ont donné lieu à aucune surprise, tous les favoris (Noah Lyles, Letsile Tebogo, Erriyon Knighton, Zharnel Hughes) passant ce premier tour sans encombre. Seul engagé français, Ryan Zézé a fait un faux départ, mais a ensuite été autorisé par les juges à prendre… le départ, le temps que son cas soit étudié et sa disqualification confirmée ou levée. Il a passé la ligne en 3e position sans que son chrono ne soit communiqué. Quelques minutes plus tard sa disqualification a été confirmée.

200 m femmes : les favorites sans souci

Comme chez les hommes, les prétendantes à l’or mondial (Shericka Jackson, Gabby Thomas, Sha’Carri Richardson, Marie-Josée Ta Lou) ont facilement négocié cette première marche dans le sauna géant du stade national d’athlétisme, en prenant soin de dérouler dès que possible à l’approche de la ligne d’arrivée.

Source de l’article