« Je suis heureux d’avoir pu reprendre l’entraînement après cinq mois, j’avais hâte de retrouver l’entraînement et le terrain. Je suis super heureux de rejouer au hand. Et très heureux et impatient de jouer des matches. » Confidence de Nikola Karabatic dans une vidéo réalisée par son club, le PSG, avant le premier match de préparation, ce lundi à Tokyo, contre le club Zeekstar où Luc Abalo, ancien Parisien, a achevé sa carrière cette saison et remporté par le PSG (36-27).

La carrière de Nikola Karabatic ne devrait pas tarder à toucher à sa fin (il n’a resigné qu’un an avec le PSG, jusqu’à l’été 2024) mais elle n’est pas encore achevée. Même si depuis l’annonce de sa phlébite à la jambe droite en février dernier, l’arrière a dû se contenter de regarder ses partenaires jouer. Ce lundi, l’international a effectué sa reprise en compétition : après 15’33 » de jeu, alors que le PSG menait 11-9, Nikola Karabatic est entré en jeu en relais de Luc Steins au poste de demi-centre. D’entrée, le doyen (39 ans) a tenté de trouver son frère Luka au pivot mais la passe n’a pas abouti. Bévue sans conséquence au score.

À 16’15 », l’aîné des Karabatic a pris un tir mais a été contré. Un peu moins de deux minutes plus tard, cette fois sa passe à son frère a été convertie en but (12-9, 18e). Également utilisé en défense (au poste 2), Nikola Karabatic reprendra un tir, non converti encore, perdra deux balles et écopera d’une exclusion temporaire (25’40’) provoquant un penalty pour les Japonais (17-13). Sa pénalité effectuée, l’arrière reviendra en jeu jusqu’à la mi-temps qui a vu le PSG virer en tête (18-14).

« Quand pendant plusieurs mois tu n’as pas fait de hand, que tu as presque 40 ans (il les aura le 11 avril 2024)tu as toujours des appréhensions. »

En seconde période, Nikola Karabatic n’a pas quitté sa veste de survêtement et est resté sur le banc. Mais pour un retour après une si longue absence, le triple champion olympique a livré une prestation plutôt encourageante. « Quand pendant plusieurs mois tu n’as pas fait de hand, que tu as presque 40 ans (il les aura le 11 avril 2024)tu as toujours des appréhensions. L’entraînement est fait pour ça. Je suis content de me re-familiariser avec mon corps, mes sensations. »

Jacob Holm et Kent Robin Tonnesen ont fait leurs débuts

Une prestation à l’image de celle de son équipe, qui a livré une performance sérieuse pour son premier match de préparation contre une formation nippone, au jeu toujours plein de vivacité. Cette partie a permis à Raul Gonzalez, le coach espagnol des champions de France, de lancer les recrues dont Jacob Holm, sur l’arrière gauche (en relais d’Elohim Prandi déjà en grande forme, 7 buts), et Kent Robin Tonnesen sur l’arrière droit. Le Danois et le Norvégien ont été plutôt inspirés. De quoi densifier une base arrière désormais privée, sur le côté droit, du géant Dainis Kristopans, parti à Melsungen en Allemagne.

L’heure étant aux réglages, Sadou N’Tanzi a même eu du temps de jeu au demi-centre et Léo Plantin (20 ans qui vient de signer son premier contrat pro jusqu’en 2025) également au poste d’ailier droit, lui, le droitier plutôt habitué à jouer de l’autre côté. Avec un but inscrit sur l’aile et un penalty transformé, le fils de l’ex-international, Stéphane, a participé au large succès (36-27) face à Zeekstar, pourtant loin d’être ridicule devant une salle pleine (10 304 spectateurs). Mercredi, le PSG disputera son second match à Tokyo contre la sélection nippone.

Source de l’article