La différence ? « Être président, cela demande énormément de temps et de disponibilités. Cela étant, je suis bénévole. Le temps n’étant pas extensible, je ne peux ni ne dois diriger seul. Je ne suis pas omniscient. » Il délègue donc, à son directeur général Sébastien Nolesini, assis à ses côtés, et sa secrétaire générale Magali Baton, présente dans la salle. « Malgré cela, je reste le responsable pénal de la Fédération. »

Source de l’article