Titulaire d’un Master en journalisme sportif, je suis tombé amoureux du tennis dès l’enfance et j’ai toujours aimé lire les belles histoires de ce sport. Aujourd’hui, je souhaite les raconter, profiter de ma passion à fond et être au plus proche des as du circuit.

Toujours solidement attaché à sa place de numéro 1 au classement ATP, Novak Djokovic a repris la compétition à l’occasion du tournoi d’Indian Wells la nuit dernière. Le Serbe s’est défait sans trop de problèmes de l’Australien Vukic et peut encore rêver de grands titres lors de la saison 2024. Alors que Rafael Nadal se rapproche de plus en plus d’une fin de carrière, Djokovic est revenu sur sa rivalité avec les autres membres du Big 3.

Désormais le plus grand joueur de tous les temps en termes d’accomplissements, Novak Djokovic a encore du temps avant de raccrocher les raquettes. Depuis un moment déjà, il a le champ libre puisque Raphael Nadal n’est plus en mesure de lui barrer la route et en conférence de presse avant son premier match à biens indiensle Serbe regrette un peu ce temps qui passe et la fin qui approche à grands pas…

« La plus grande rivalité de l’histoire du sport »

Un peu considéré comme la cinquième roue du carrosse lorsqu’il est arrivé en force sur le circuit un peu dans l’ombre de ses deux rivaux, Novak Djokovic a pourtant conquis tous les plus grands trophées pour finir par posséder le meilleur palmarès. A biens indiensil n’a pas manqué de revenir sur cette ère hors du commun. « Federer a terminé sa carrière, Nadal et moi n’allons probablement plus beaucoup jouer. Nous savions que ce moment viendrait. Quand il arrive, c’est triste. Une ère se termine. Il y a tant de magnifiques moments que nous pouvons célébrer. C’est l’une des plus grandes rivalités, si ce n’est la plus grande de l’histoire du sport » affirme-t-il.

Une rivalité formatrice pour le Djoker

En réussissant à s’imposer sur le circuit pendant la domination de Roger Federer et de Raphael Nadal, Novak Djokovic a poursuivi un chemin fantastique et forcément, ces rivaux ont eu un impact fort sur sa carrière. « Ces deux gars, ainsi qu’Andy Murray, ont pris une part très importante dans ma carrière. Ils sont indissociables de ce que je suis devenu en tant que joueur et tout ce que j’ai accompli dans ma carrière. Tout ça est lié à la rivalité que j’ai eue avec ces deux gars » déclare-t-il.

Bientôt la fin

S’il n’a pas encore donné d’indices par rapport à la fin de sa carrière, lui qui a même évoqué la perspective de jouer jusqu’en 2028 pour les Jeux olympiques de Les anges, Novak Djokovic sait qu’il se rapproche inlassablement de la fin. D’ailleurs le Serbe n’a pas commencé la saison exactement comme il en avait l’habitude. Le tournoi d’biens indiens sera peut-être une étape importante pour voir s’il a toujours une marge sur tout le monde.

Source de l’article