Titulaire d’un Master en journalisme sportif, je suis tombé amoureux du tennis dès l’enfance et j’ai toujours aimé lire les belles histoires de ce sport. Aujourd’hui, je souhaite les raconter, profiter de ma passion à fond et être au plus proche des as du circuit.

Ancienne numéro 1 mondiale et deux fois titrée en Grand Chelem, Simona Halep a subi un contrôle positif au Roxadustat lors de l’US Open 2022, où elle a été éliminée au premier tour. La Roumaine a donc été suspendue provisoirement pendant 4 ans, ce qui mettait quasiment fin à sa carrière professionnelle puisqu’elle est âgée aujourd’hui de 32 ans. Mais le Tribunal arbitral du sport (TAS) a annoncé ce mardi que sa suspension a été réduite à 9 mois, ce qui implique qu’elle peut rejouer dès maintenant.

C’est une grosse affaire de dopage qui a touché le monde du tennis ces deux dernières années. Simona Halep, l’un des noms les plus célèbres du circuit féminin, a gagné un autre combat important à la suite de sa suspension provisoire de 4 ans. La Roumaine a toujours nié avoir pris volontairement un produit et elle a enfin obtenu gain de cause. Pour rappel, elle avait basé sa défense sur la prise d’un complément alimentaire contaminé et a décidé d’attaquer en justice la société Nutrition quantique.

Pourquoi elle avait été suspendue

En août 2022, au premier tour de l’US Open, Simona Halep est contrôlée positive au roxadustat, favorable à la circulation sanguine et bien sûr produit interdit. Mais c’est surtout quelques mois plus tard qu’on annonce qu’une irrégularité aurait été trouvée dans son passeport biologique. En effet, l’ITIA, l’agence antidopage du tennis reprochait l’utilisation d’une substance interdite, ce que la championne a toujours nié également. La Roumaine avait finalement été suspendue 4 ans, soit jusqu’à octobre 2026 en comptant depuis son contrôle.

Suspension réduite, retour immédiat ?

Durant toute cette attente, Simona Halep n’a jamais baissé les bras et finalement, cela a payé. Le mois dernier, la Roumaine avait passé trois jours devant le TAS et en était sortie contente avant le jugement. « Le tribunal a déterminé à l’unanimité que la période d’inéligibilité de quatre ans imposée par le Tribunal indépendant de l'ITF (Fédération internationale de tennis) doit être réduite à une période d’inéligibilité de neuf mois à compter du 7 octobre 2022, période qui a expiré le 6 juillet 2023 » peut-on lire dans un communiqué, acceptant les arguments de la contamination.

Un long combat juridique

Au début de sa suspension, Simona Halep a regretté le temps pris pour que la procédure avance. En effet, la Fédération internationale a fini par prendre la décision de la suspendre pour 4 ans mais la Roumaine a pris son mal en patience en confiant la tâche à Jean-Claude Alvarezprofesseur en toxicologie au CHU de Garches. « C’est l’affaire qui m’aura pris le plus de temps dans ma vie, qui m’aura mis le plus de pression, de stress. J’ai trouvé du roxadustat 18 fois dans ce produit, en cherchant dans plusieurs boîtes et stock différents » explique-t-il pour L'équipe. De son côté, Simona Halep n’a pas oublié les remerciements. « J’exprime ma profonde gratitude à mon équipe juridique, dont la foi inébranlable et le dévouement exceptionnel ont joué un rôle déterminant dans la traversée de cette période de turbulences » écrit-elle sur son compte Instagram.

Source de l’article