Mercredi en fin de journée, sur un ring dressé en plein air sur la place Wolnosci de Wroclaw (Pologne), près d’un parc, l’entraîneur nigérian Don Charles a donné la leçon durant une dizaine de minutes à l’Anglais Daniel Dubois. Samedi soir sur le stade de football, le challenger officiel tentera de détrôner le champion WBA-WBO-IBF des lourds, l’Ukrainien Alexandre Usyk.

Avant de se retrouver en conférence de presse jeudi, les deux hommes ont disputé un bref entraînement à l’attention des médias. Deux cents supporters, beaucoup brandissant des drapeaux ukrainiens, l’ont suivi, se tenant à l’extérieur des barrières ceinturant l’enceinte d’entraînement.

Charles pourrait bientôt s’occuper d’un autre poids lourd de valeur, Tony Yoka. « Il est toujours à l’entraînement en Espagne et attend mon retour, précise Charles. Nous sommes en discussion pour que je devienne son entraîneur. »

Charles a préparé Dubois dans un centre de préparation olympique espagnol, le Centro de Alto Rendimiento, à Granada, dans la Sierra Nevada. Le 23 juillet, Yoka les a rejoints. Le Français, qui reste sur deux défaites, a été entraîné pour tous ses combats par l’Américain Virgil Hunter.

« J’ai confiance en Tony, assure Charles. On n’est pas champion olympique et champion du monde si on n’est pas d’une grande valeur. Mais c’est un être humain. Il faut qu’il soit sérieux dans la boxe. »

À Grenade, Charles retrouvera un autre Français qu’il entraîne, Arsen Goulamirian, champion WBA des lourds-légers. « Rien n’est encore officiel, précise-t-il, mais il devrait reboxer en octobre. »

Source de l’article