Quentin Delapierre sera le skipper tricolore de la prochaine édition de la Coupe de l’America à Barcelone, en 2024, où les Français espèrent tenir tête aux Néo-Zélandais et aux Américains.

La France a-t-elle les armes pour gagner dans les prochaines années la Coupe de l’America ? C’est en tout cas ce qu’elle cherche à faire avec le monocoque AC75 du Défi français – renommé Orient Express Team –, présenté en février par K-Challenge.

Le groupe a pour ambition de remporter l’une des prochaines éditions, à commencer par la 37e du nom à Barcelone, en septembre 2024. Pour y parvenir, le Breton Quentin Delapierre (30 ans) sera le skipper de l’AC75 et sera entouré de sept équipiers.

Invité mardi dans le Super Moscato Show, le Français a apporté quelques précisions sur cette épreuve vieille de 150 ans. « On sera quatre cyclistes et quatre à l’arrière : deux barreurs et probablement deux régleurs, de foil et de voile. Les cyclistes seront sur des vélos pour produire de l’énergie et vont nous permettre derrière d’actionner les foils ou la voile. La barre elle est mécanique, mais on a des boutons dessus pour gérer la balance du bateau. »

Un enjeu « pas que sportif »

Depuis la première édition de 1870, la Coupe de l’America a permis d’expérimenter et de travailler sur de grandes innovations techniques et technologiques dans l’architecture navale. Quentin Delapierre n’oublie pas cet aspect-là : « C’est un défi qui se veut technologique, qui rassemble toute une nation autour. Ce n’est pas que sportif, il y a une grosse partie qui est sur l’ingénierie et l’artisanat autour de ces bateaux-là. »

Depuis la dernière édition en 2021, les bateaux monocoques sont de retour avec un nouveau type, l’AC75, « des bateaux qui touchent les 100 km/h » selon Delapierre. La France quant à elle est plus que jamais ambitieuse. Douée dans la course au large, elle n’a jamais eu de grands résultats dans la compétition face à l’hégémonie américaine et aux Néo-Zélandais, double tenants du titre.

« La gagner sur la 37e ou 38e édition »

Une victoire tricolore dans les années à venir serait donc la première : « Américains, Australiens et Néo-Zélandais ont su faire monter la sauce autour de ça, et c’est vrai que la France a besoin d’un projet Coupe de l’America ambitieux, qu’on puisse la gagner sur la 37e ou la 38e édition. » Et ainsi soulever l’aiguière d’argent, l’un des trophées les plus reconnaissables dans le monde du sport.

Le précédent vainqueur choisit l’année d’après le plan d’eau, donc longtemps la compétition a pris place aux Etats-Unis au XXe siècle. La Team New Zealand a choisi Barcelone pour la 37e édition. Les challengers s’affrontent et le vainqueur rencontre ensuite le tenant du titre.

Avant de tenter sa chance en 2024, Quentin Delapierre est engagé sur le circuit Sail GP, disputé sur des catamarans à foils. L’équipage français est troisième du championnat avant la grande finale qui se jouera à San Francisco les 6 et 7 mai.

Source de l’article