Ça fait quelques années maintenant qu’un à un, ils raccrochent les crampons, usés jusqu’à la semelle par une ère glorieuse, celle où ils collectionnaient les Grands Chelems (2008, 2012, 2019). Parmi cette caste de néo-retraités, qui en avait profité pour dépasser les 100 sélections, A.W. Jones en tête, il restait un quasi-papy à faire de la résistance, George North, futur joueur de Provence Rugby de 31 ans et 120 sélections. Las, lui aussi a fini par être remisé au placard pour la réception de la France : Warren Gatland, l’homme qui l’a lancé en 2010, lui a notamment préféré un presque néophyte, Joe Roberts, 23 ans, qui connaîtra sa deuxième cape.

« Il y a beaucoup de jeunes joueurs dans l’équipe, qui amènent leurs qualités à l’entraînement, leur enthousiasme, leur motivation »

Tommy Reffell, troisième-ligne gallois

L’entraîneur néo-zélandais a justifié ce cas d’école dans la semaine : « On a eu une discussion honnête avec George, pour savoir s’il pourrait aller jusqu’à la prochaine Coupe du monde (2027). On doit prendre soin de lui. Et on doit s’assurer d’avoir une relève au poste de 13. C’est pour ça que Joe a sa chance. »

Le pays de Galles en est là, à préparer le futur. Les Bleus croiseront ainsi leur quota de bleus, dont un capitaine de 21 ans, Dafydd Jenkins. L’an dernier, au Stade de France, le quinze du Poireau
affichait une moyenne d’âge de 30 ans, pour 66 sélections. À peine un an plus tard, alors qu’il ne reste que quatre des quinze titulaires, ça a chuté à 26 ans, pour 27 capes ! Le quinze de départ ne compte que deux joueurs de 30 ans et plus.

Le rajeunissement ne va pas sans déceptions, puisque Galles a perdu ses trois premières rencontres contre l’Écosse (26-27), l’Angleterre (16-14) et l’Irlande (31-7). Ça lui a causé des trous d’air parfois impressionnants. Mais ça ne l’empêche pas de s’imaginer un avenir. « Quel que soit l’âge, c’est toujours un énorme privilège de porter ce maillota jugé le troisième-ligne Tommy Reffell. Il y a beaucoup de jeunes joueurs dans l’équipe, qui amènent leurs qualités à l’entraînement, leur enthousiasme, leur motivation. C’est beau de les avoir autour et de sentir leur énergie. ».

Source de l’article