Quatrième de la 4e étape remportée au Mont Brouilly par le Colombien Santiago Buitrago, le favori belge de Paris-Nice Remco Evenepoel (Soudal-Quick Step) regrettait le manque d’initiative de la part d’UAE Team Emirates dans le final. La formation émiratie a perdu le maillot jaune porté ce matin par Brandon McNulty, au profit de l’Australien Luke Plapp (Jayco AlUla).

Remco Evenepoel, comment s’est passée cette journée qu’on annonçait difficile et où vous avez pu prendre quelques secondes dans le final à Egan Bernal et Primoz Roglic?

Une très bonne journée. En fait j’ai d’abord cru que j’étais troisième de l’étape et que je prenais des bonifications mais on m’a montré les images et je ne pensais pas que Plapp était encore devant moi. J’ai pris deux secondes sur la ligne mais ce n’est pas grand chose. On a fait une bonne étape au niveau de l’équipe mais je n’ai pas compris la tactique d’UAE, c’était étrange.

Quand tu as quatre garçons en haut du classement général, tu peux en faire sortir un pour qu’il travaille, c’est ce qu’ils ont commencé à faire avec Jay Vine mais malheureusement pour tous les gars qui jouaient le général, il s’est vite arrêté. Devant, Buitrago et Plapp étaient très dangereux et ils ont continué. C’est dommage parce que dans la radio j’ai dit à tout le monde que j’avais les jambes pour prendre l’étape mais au final ça reste une bonne journée, mes équipiers ont fait du super boulot et m’ont évité tout problème. Non, vraiment, c’est une super journée pour nous.

30 secondes de retard sur Luke Plapp au général, 17 sur Santiago Buitrago, c’est beaucoup?

C’est sûr que ce n’est pas un cadeau d’entamer le dernier week-end avec un tel retard sur ces gars là qui sont forts, qui sont de très bons grimpeurs et probablement en grande forme. Donc il va falloir s’asseoir calmement, réfléchir à la tactique, et espérer que d’autres équipes ne veuillent pas non plus les laisser tranquilles. Mais je suis sûr que les autres non plus ne sont pas contents de voir l’avance qu’ils ont pris et que personne n’avait imaginée.

Si l’étape de samedi était annulée ou si son parcours était changé à cause de la neige, ça pourrait vous empêcher de gagner?

Dimanche c’est très dur aussi. Dès qu’on tourne à gauche sur la première montée, la course se met en route et ça va jusqu’à l’arrivée. Il y aura aussi des occasions ce jour là. C’est une étape qui me plaît bien avec des montées pas très raides mais où il faut être puissant. Mais espérons malgré tout que si le parcours change samedi, on aura une belle étape avec un final en montée comme c’est prévu à la base. Mais dans tous les cas, les écarts ne sont pas si énormes et on aura des occasions d’ici à Nice, donc il faut garder l’esprit haut et y aller !

Propos recueillis par AS au Mont Brouilly

Source de l’article